Test : HTC RE, une semaine avec cette action cam

HTC tente de se diversifier dans l’électronique grand public et a sorti il y a quelques mois maintenant, une petite caméra de poche originale : la caméra HTC RE.

Cette caméra existe en différentes couleurs flashy, et elle est en vente à 170€ chez tous les bons magasins high-tech, comme par exemple la boutique Lick de Toulouse Gramont.

J’ai eu l’occasion d’avoir cette petite caméra en main (et dans la poche) un peu moins d’une semaine, et fidèle à mes précédents tests, je vais vous décrire un peu mon expérience avec, jour après jour. Suivez le guide !

Jour 1 : Caméra HTC RE, découverte de ce petit objet original

Quand on voit pour la première fois ce petit objet, on pense tout de suite à un joli périscope… Le genre de truc qui dépasse de l’eau, qui fait très « agent secret » et même un peu jouet pour enfant. Mais attention, à l’intérieur de ce petit cylindre tordu, se cache de la haute technologie.

Tout d’abord, déjà le packaging ne ressemble pas du tout à ce qu’on a l’habitude de voir pour des produits high-tech, des boites bien carrées et parfois bien tristes. Ici, on se retrouve avec une cloche tout en long, et une base qui cache l’ensemble des périphériques. Quand on fait pivoter le couvercle transparent on se retrouve donc avec cette petite caméra mignonne et avec les accessoires de base : un câble micro-USB (génial ! le même chargeur que TOUS mes appareils électroniques, on va donc pouvoir voyager léger).[pullquote]« Rien d’autre, pas de housse, pas de chargeur, pas d’accessoire pour se fixer quelque part, on a donc un packaging minimal, mais fonctionnel »[/pullquote] Une dragonne qui se fixe sur la base de la caméra HTC RE et une carte mémoire de 8 Go au format microSD (sympa de l’avoir incluse !). Rien d’autre, pas de housse, pas de chargeur, pas d’accessoire pour se fixer quelque part, on a donc un packaging minimal, mais fonctionnel. À noter qu’il n’y a pas de batterie, elle est incluse dans l’appareil et n’est pas interchangeable.

Élément qui intéressera certaines personnes, la base de la caméra (la partie grise) se dévisse pour laisser apparaitre le rangement de la carte microSD, le port micro-USB et un pas de vis identique à ceux qu’on trouve sur les appareils photo & caméras. On pourra donc fixer cette caméra sur n’importe quel pied photo, accessoires d’action cam, ou même perche télescopique ! Malin !

Attention cependant à deux choses : le pas de vis est en plastique et donc ne pourrait peut être pas résister correctement si on visse « fortement » la camera HTC RE à un accessoire, et il faudra aussi toujours remettre ce bouchon gris si l’on souhaite conserver l’étanchéité de la caméra.

Jour 2 : la prise en main

Avant de continuer, il faut d’abord expliquer en gros ce que fait la caméra HTC RE. On peut la classer dans la catégorie des « action cams », ces petits appareils à la mode, comme les GoPro, et autres Garmin Virb ou JVC Adixxion… En gros, les actions cams sont de petites caméras étanches et robustes, munies d’un objectif très grand-angle et qui permettent de prendre plein de petites (ou longues) vidéos quand on pratique ses activités favorites. Sports extrêmes, randonnées pédestres, ou spectacles en plein air, on peut même utiliser ces caméras touche-à-tout pour filmer des réunions de famille ou immortaliser les cabrioles de son chaton préféré.

Comme la plupart des caméras récentes, la caméra HTC RE ne comporte pas d’écran intégré dans le boitier ; son très grand angle compensera et on ne pourra rarement rater un cadrage ou un selfie: avec une ouverture proche de 150 degrés, il est difficile de rater son sujet. Bref, trêve de blabla, une fois la batterie chargée on se lance dans la première utilisation de la caméra. Manque de bol, je ne sais pas comment on l’allume.

Je jette un coup d’oeil au manuel et je découvre la principale caractéristique de cette action cam : elle est toujours allumée. Et donc, à chaque fois qu’on pressera le gros bouton chromé qui tombe sous le pouce, elle prendra soit une photo, soit elle démarrera l’enregistrement. [pullquote]« On voit un truc sympa à filmer, un truc qu’il ne faut vraiment pas louper, on attrape la RE, on clique et ça marche. Pas d’allumage qui prend quelques secondes »[/pullquote] C’est clairement ce que HTC voulait mettre en avant et qui s’avère être une bonne idée : on ne se pose aucune question avec cette caméra HTC RE : on voit un truc sympa à filmer, un truc qu’il ne faut vraiment pas louper, on attrape la RE, on clique et ça marche. Pas d’allumage qui prend quelques secondes, pas de menu à paramétrer, pas d’application à lancer sur le smartphone. C’est simple et c’est ce qui m’a vraiment plu !

On peut clairement imaginer avoir ça dans la poche ou autour du cou en vacances, quand on se balade, quand on va voir un match au stade, quand on est au ski. Au moindre évènement marquant (et parfois très difficile à reproduire…) on dégaine et on shoot ! Génie !

L’ergonomie du boitier est bonne, le cylindre tient bien en main (faut pas avoir une ÉNORME main quand même), et l’objectif est suffisamment éloigné des doigts pour être sûr de ne pas gâcher l’ensemble du film avec un morceau de doigt devant l’objectif… (GoPro, m’entends-tu ? 🙂 )

Jour 3 : les fonctions de base

En regardant le manuel, je découvre le fonctionnement standard de la caméra. [pullquote]« Cette action cam pourrait être un produit Apple au vu de la simplicité et la rapidité d’appréhension de l’objet »[/pullquote] Et c’est tellement simple que même votre grand-mère pourrait l’utiliser : une simple pression du pouce sur la touche chromée prendra une photo instantanément (on reviendra sur cela un peu plus tard, car cela peut être problématique), et sera accompagnée d’un « shlack » (c’est le bruit d’un appareil photo, je sais, je le fais mal…). En plus de cela, il y a une petite LED intégrée à ce bouton chromé qui s’allumera pour indiquer que la photo a bien été prise.

Si on fait un appui long sur ce bouton (deux secondes environ), cela enclenche l’enregistrement du film ! Et une fois de plus on entend un petit son (là, c’est un « bip »…) et la led reste allumée. Et… c’est à peu près tout. Deux fonctionnalités, un seul bouton. Cette action cam pourrait être un produit Apple au vu de la simplicité et la rapidité d’appréhension de l’objet.

Il y a quand même quelques subtilités à ajouter : un petit bouton rond et blanc se cache juste sous l’objectif. Il s’agit du bouton qui permettra de basculer entre un enregistrement normal et un enregistrement slow motion. Juste en dessous, une LED s’éclaire en bleu ou rouge pour indiquer quel mode d’enregistrement est enclenché. Le bouton n’est pas facile à actionner, du coup vous ne cliquerez pas dessus par hasard…

Au niveau des performances, on est sur un capteur de 16 mégapixels, et on capture du full HD à 30 images par seconde (720p 60Hz pour le slow motion à priori). On est sur un capteur équivalent en mégapixels à un smartphone haut de gamme, mais des performances plutôt proches d’un milieu de gamme (les mégapixels ne veulent rien dire…hein ! ce sont juste les gens qui ne s’y connaissent pas qui parlent en mégapixels).

Jour 4 : une application compagnon

Bon, j’ai passé quelques jours à toucher à tout, prendre des photos et tourner plein de petits films (un journal de bord, vous verrez ça plus loin…), et je suis curieux de voir le résultat. Deux choix s’offrent à moi : décharger les films sur ordinateurs via câble USB carte mémoire, ou passer par une superbe application dédiée HTC RE (existe sur iOS & Android).

Une fois l’application installée, on passe par une phase douloureuse de l’appairage Bluetooth. [pullquote]« L’application est complète et permettra de paramétrer finement l’appareil, sauvegarder les vidéos & photos sur smartphone ou dans le cloud, partager directement sur les réseaux sociaux et même… de faire du streaming live sur YouTube »[/pullquote]Un peu capricieuse, cette étape, mais finalement ça marche. Je constate en fait que le Bluetooth n’est là que pour l’appairage, ensuite c’est un protocole Wi-Fi qui prend le relais pour avoir des débits plutôt rapides.

Je découvre aussi ce qui fait la force de cette caméra HTC RE : l’application est complète et permettra de paramétrer finement l’appareil, sauvegarder les vidéos & photos sur smartphone ou dans le cloud, partager directement sur les réseaux sociaux et même… de faire du streaming live sur YouTube (pas testé, mais à priori ça marche du tonnerre). Avec toutes ces fonctionnalités, on voit bien que cette caméra s’adresse aux ados qui ont envie de partager un maximum de choses avec les potes du coin !

Autre fonction qui déchire : l’application peut aussi faire télécommande pour la caméra HTC RE : on voit sur l’écran du smartphone l’image en temps réel et on peut commander une prise de vue, un film ou un slow motion. Pratique si on veut se filmer pour une chaine YouTube par exemple : on laisse la caméra sur un trépied et on commande tout ça à distance tout seul. L’application est réactive et sans plantage sur la petite semaine d’utilisation.

Pour terminer sur l’app, j’ai trouvé dommage de voir sa vidéo redimensionnée automatiquement en 720p (et non conservée en 1080p) lorsque l’on télécharge une vidéo sur son smartphone, cela vous oblige à passer par le câble si vous voulez de la qualité.

Jour 5 : on teste les petits détails

Du coup, maintenant que je connais toutes les fonctions de ce petit appareil rigolo, je m’amuse à prendre plein de petits films et de photos. J’ai remarqué aussi que la caméra détectait quand je l’avais en main (et allume les LED pour indiquer son niveau de charge de batterie). Malin.

J’ai donc filmé quelques films à l’intérieur (vous allez voir ça plus bas), pris quelques photos ci-dessous, et je me suis filmé en allant travailler, pour voir le fonctionnement du stabilisateur intégré : en effet quand on marche ou qu’on conduit, l’image a tendance à rapidement sauter dans tous les sens.

Les images ci-dessous ont été légèrement compressées, car WordPress ne les voulait pas (trop grosses), mais elles représentent bien ce que cet appareil est capable de faire.

À noter un détail fâcheux : j’ai remarqué que quand je prenais des photos via un « clic » sur le bouton chromé sous le pouce, les photos avaient tendance à être floues. Et elles avaient l’air d’être de meilleure qualité lorsque je pilotais la prise de vue via le smartphone. En effet, l’appareil est tellement rapide à prendre la photo quand quand je « clic » sur le bouton, l’effort sur le bouton a tendance à faire légèrement vibrer l’ensemble de la main et à prendre une prise floue… Donc je vous recommanderai donc d’utiliser l’application compagnon quand vous voulez prendre des images parfaites.

Jour 6 : un bon montage vidéo

J’ai aussi mis bout à bout certains shoots faits avec la caméra HTC RE pour vous donner une idée de ce que ça donne. Malheureusement, étant donné la période de l’année et le climat pourri qu’on a actuellement du côté de Toulouse, vous n’aurez pas droit à de merveilleux paysages ensoleillés… Il faudra vous contenter de ma petite tête et de mon chat Bengal.

Petit bonus, en fin de film, j’ai pu comparer la qualité de l’image avec une JVC Adixxion XA2, et avec une GoPro Hero 3 Black Edition. Autant vous dire tout de suite qu’en faible luminosité, ces trois caméras sont assez similaires. Par contre, en pleine lumière et à l’extérieur, GoPro 3 & JVC Adixxion prennent clairement le dessus sur la caméra HTC RE.

Jour 7 : utilisations et bilan

À la fin de ma semaine d’utilisation, je me suis demandé à qui, à quoi s’adresse ce genre de produit. Pour 170€, nous sommes loin du prix des actions cams réputées (400€), qui sont livrées avec un set d’accessoires pour les fixer n’importe où et sur n’importe quoi. Et cela se sent un peu au niveau de la qualité d’image.

On a là un produit très facile à prendre en main et avec une ergonomie presque parfaite. La facilité à filmer tout et n’importe quoi, avec une qualité d’image correcte, à partager rapidement sur internet, font que cette caméra HTC RE s’adressera à tous les gens qui veulent enregistrer les moindres petits détails de leur vie, les premiers sourires des enfants, les premiers pas du chaton ou encore faciliter les prises de vue dans les concerts, rendez-vous sportifs etc… Ça s’adressera aussi aux vidéoblogueurs, qui racontent les moindres faits et gestes de leur vie à un audimat toujours plus important sur internet.

La caméra est étanche, mais pas d’un niveau extrême (1m pendant 30 minutes), il ne faudra donc pas l’emmener à la mer ou dans une piscine. Cela suffit cependant à filmer sous la pluie, sans avoir peur de tout cramer.

Le fait que la caméra s’utilise parfaitement d’une seule main et suspendue autour du coup ou facilement rangée dans une poche, incite à l’emmener avec soi, tout le temps, pour prendre des multitudes de clichés.

L’image n’est pas forcément plus belle que celle d’un smartphone haut de gamme, mais le gros avantage est que, contrairement à un smartphone, que l’on doit sortir de la poche, sortir de veille, lancer l’application photo, passer en mode vidéo, et ensuite filmer… cette caméra fait tout cela en 1 seul clic, et avec 1 seule main.

Au final, je trouve le bilan de cette caméra plutôt positif, certes on n’a pas la qualité d’image d’une caméra à 400€, mais on a un produit qui est polyvalent et qui plaira à un grand nombre de personnes. Plusieurs petites fonctionnalités bonus sont destinées à un public d’ados et ce n’est pas plus mal, car cela apporte des petites astuces sympathiques (téléchargement dans le cloud, live YouTube, etc.).

Je conseillerai clairement ce produit aux mordus de prises de vues en tout genre, les smartphones addicts qui shootent le moindre élément, observent,et trouvent plein de choses étonnantes à filmer. Ce petit boitier leur rendra service, sans aucun doute.

Si cette caméra vous intéresse, sachez qu’elle existe en différentes couleurs (personnellement, c’est la blanche que je préfère), et elle est en vente à 170€ à la boutique Lick de Toulouse Gramont. Si vous n’avez pas la chance d’avoir une boutique Lick proche de chez vous, vous pouvez aussi trouver la caméra HTC RE sur Amazon.

Top 7 des raisons de craquer pour le ScreenPad d’Asus

Vous êtes adepte d’ordinateur portable et vous avez toujours envié les utilisateurs de PC avec un double écran ? Asus a pensé à vous et vous créé l’Asus Zenbook Pro avec son fameux ScreenPad. Un ordinateur portable…. avec 2 écrans. Vous pouvez bien évidemment le tester 😉.

Oui Oui 2 écrans ! Et aujourd’hui on va vous présenter les 6 bonnes raisons de craquer pour ce petit bijou technologique !

Retour d’expérience : Mathieu a testé les systèmes Wi-Fi Orbi de NETGEAR

Aujourd’hui nous vous proposons de découvrir les systèmes Wi-Fi Orbi de NETGEAR au travers du témoignage de Mathieu, ambassadeur Demooz :